Nos accords mets-vins de l’automne !

Accords magiques et associations parfaites, suivez nos conseils d’expert pour un automne au diapason !

Au cœur de la saison, quand tombent les feuilles, fleurissent les idées pour boire et manger bien accordé ! Avec sa grande variété d’AOC, le vignoble du Bugey a plus d’une bouteille dans sa cave lorsqu’il s’agit de décliner les saveurs de l’automne de l’entrée au dessert, et du fond des verres au bout des fourchettes.

A l’apéritif, l’élégance de l’AOC Bugey Brut est toute indiquée pour accompagner de petits soufflés à l’oignon et aux noix, ou même aux pommes et aux noix dans une version plus fruitée. Ample, aérien, il apporte une belle finesse, parfaite pour débuter les agapes automnales.

A l’entrée, on misera sur l’AOC Roussette du Bugey en accord avec un velouté de potimarron au Brillat-Savarin pour débuter, puis des croquilles d’escargot pour poursuivre. En vieillissant, la Roussette développe des arômes de coing voire presque de truffe blanche qui la rendent d’autant plus évidente avec les entrées de saison.

Lorsqu’arrivent les plats réconfortants de l’automne, les vins rouges du Bugey sont en première ligne des accords parfaits. L’AOC Bugey Pinot Noir et Manicle rouge, dont le fruit explose en première bouche, a véritablement une carte à jouer sur les viandes tendres en sauce accompagnées de poires pochées par exemple. La Mondeuse, plus sauvageonne, plus tanique aussi, s’accordera beaucoup mieux avec un lièvre à la royale, ou un civet agrémenté de châtaignes beurrées et bien dodues.

Au fromage, on finit la bouteille de Roussette. Sur les pâtes jeunes, encore peu affinées, sa fraicheur fait du bien. Sur les pâtes plus faîtes, on optera davantage pour un AOC Bugey Chardonnay ou Manicle Blanc.

A l’automne enfin, il n’est pas rare que le dessert prenne des parfums de chocolat, de poire, de marron ou même de noix, dans ce cas, les bulles s’imposent avec le Cerdon, tout indiqué sur le chocolat, ou le Bugey Brut, parfait avec un Mont-Blanc gourmand ou une tarte noix/caramel.

Vous l’avez compris, à l’automne, on n’hésite pas à glisser les AOC du Bugey dans son verre. Quand la saison est au réconfort, la générosité des vins du Bugey est une caresse de plus pour les papilles.

Commentaires
Nos derniers articles