L’AOC Mondeuse et la chasse au gibier

Pour un accord parfait !

L’AOC Bugey Mondeuse fait battre le cœur des amoureux de nectar un brin rustique, vivace et plein de caractère. Mono-cépage, elle prend toutes les caractéristiques du fruit et du terroir bugiste pour rendre dans les verres un jus racé qui ne ressemble à aucun autre. A l’œil, la Mondeuse est d’une jolie robe pourpre foncé. Très fruitée au nez, sur des notes de cassis, de cerise ou de pruneau, elle développe des senteurs épicées rappelant tantôt le laurier, le poivre et le réglisse, et parfois même le cuir sur les vieilles cuvées. Bouquet olfactif tout azimut, l’AOC Bugey Mondeuse est aussi une aventure en bouche. Il y a d’abord l’attaque du fruit, ample et généreuse, puis l’uppercut agréable des tanins qui structurent en souplesse la dégustation. Jeune, elle s’affirme davantage sur la framboise et les épices, puis tend vers un rien de violette et de truffe en prenant de l’âge. Solide et chaleureuse, d’une belle matière, la Mondeuse est un voyage qui défie le temps, jusqu’à 8 ans de garde. Elle appréciera un service carafé, à une température d’environ 16°

Avec son tempérament bien trempé, l’AOC Bugey Mondeuse est la compagne idéale du gibier, des civets et viandes en sauce dont on se régale à l’automne. Elle fait des merveilles avec une belle terrine de sanglier et un pain de campagne pour débuter, puis avec un rôti de chevreuil aux baies de genièvre pour continuer. On l’imagine aussi allègrement avec un lièvre à la royale, de la bécasse au four ou même du canard.

Vin divin et assiette de caractère, au cœur de l’automne, le tandem AOC Bugey Mondeuse et gibier fait la paire !

Commentaires
Nos derniers articles