En janvier dans les vignes du Bugey

Taille et petits soins

Promenons-nous dans les vignes, pendant que les vignerons… y sont. Si les vignerons arpentent leurs terres en janvier, c’est qu’il y a fort à faire avec la taille. Principale activité des mois d’hiver, la taille des vignes est essentielle, au point de laisser présager du rendement et de la qualité des futures récoltes. Parlons peu, taillons bien.

La taille est la toute première 1ère étape d’une récolte à venir. L’on a d’ailleurs coutume de dire que les vendanges se jouent (entre autres) dès ce moment-là. Liane vivace et perpétuelle, la vigne a en effet besoin d’être structurée pour une pousse contrôlée et une bonne sélection des rameaux fructifères. Bien taillée, elle donnera des rendements intéressants et une belle qualité de raisins. La taille intervient durant le repos végétatif de la vigne, entre décembre et mars, dès que les feuilles tombent et que la sève redescend dans le tronc pour affronter l’hiver. Sécateur manuel ou électrique, les deux font l’affaire, même si l’on a tendance à privilégier le confort de l’assistance électrique. Plus la taille intervient tôt dans la saison, plus l’éclosion des bourgeons sera ensuite précoce. Alors entre débourrement prématuré et gelées parfois tardives, s’engage un jeu d’échec entre les hommes et la nature.

Le cahier des charges de l’AOC Bugey autorise trois types de taille. La taille Guyot, la plus répandue, s’effectue sur des vignes palissées. Guyot attaché en arcure ou à plat, l’on laisse dans tous les cas un courson à deux bourgeons, puis une baguette horizontale de 5 à 8 bourgeons attachée à plat sur un fil de fer ou bien en arcure. Sur les vieilles vignes non palissées, enracinées dans des coteaux en pente, on privilégie la taille en Gobelet, une taille courte qui permet de bien structurer le cep et lui donner une meilleure résistance aux intempéries. Cette forme de conduite peu adaptée à la mécanisation est répandue sur les coteaux escarpés. Enfin, certains cépages très productifs, comme la Mondeuse, sont conduits en taille cordon de Royat. Le pied de vigne est coudé pour former 2 bras. On laisse alors plusieurs coursons à 2 yeux sur les 2 bras du cep. Cette conduite permet d’avoir de plus petites grappes d’une maturité homogène.

Longue et minutieuse, la taille de la vigne est un facteur essentiel dans la recherche de la qualité. En Bugey, on ne badine pas avec les travaux d’hiver !

Commentaires
Nos derniers articles