Entretien de la vigne et travail du sol

Préparation des prochaines récoltes !

En hiver, les vignes du Bugey se reposent mais certainement pas les viticulteurs ! Après la taille au premier trimestre, vient le temps du pliage, puis le travail du sol au second trimestre. Coup de projecteur sur les travaux d’hiver.

Après les vendanges, les viticulteurs débutent les travaux d’entretien de la vigne pour préparer les prochaines récoltes. De janvier à fin mars, les vignes sont d’abord taillées pour leur rendre la vigueur nécessaire à une belle reprise dès le printemps. En Bugey, on pratique la taille Guyot, qui consiste à laisser une baguette fructifère et un courson à deux yeux, et la taille Cordon Royat, qui consiste elle à laisser plusieurs coursons à deux yeux sur les deux bras du cep. Si vous flânez dans les vignes, vous apprendrez vite à reconnaitre les deux types de taille et avec l’expérience vous deviendrez incollable ! La taille s’achève généralement début mars. Une fois les sarments coupés, il s’agit ensuite de tirer les bois. Par là il faut comprendre : enlever les sarments coupés restés accrochés au fil de palissage. Les bois tirés sont ensuite ramassés et broyés. La vigne taillée en mode guyot laisse de longues baguettes fructifères qui doivent être pliées puis attachées au fils du palissage, à l’horizontal, afin d’obtenir une bonne aération des futurs raisins. Ainsi préparée, la vigne peut se reposer, laissant le temps viticulteur de débuter le travail du sol. 

Au second trimestre, l’entretien des sols est donc au programme. C’est à ce moment que débute le labour pour ceux qui le pratiquent. Mécanisé et parfois assisté d’un treuil dans les coteaux très escarpés de Montagnieu par exemple, il est vital pour ameublir et aérer les sols. En favorisant l’absorption de l’eau et le développement des micro-organismes, le labour contribue au maintien d’un microcosme essentiel à la bonne santé de la vigne. Et comme le sol est l’une des composantes primordiales du terroir Bugiste, nos viticulteurs en prennent soin ! Sur les sols caillouteux, le labour n’est guère propice, mais les vignerons ne sont pas à cours d’idées ni de solutions pour désherber et aérer leur terre comme il se doit !

Choyée en hiver, il ne reste alors plus qu’à attendre le printemps pour voir la vigne se réveiller. Songe d’une nuit d’hiver en Bugey.

Commentaires