Retour à la liste

Domaine de père en fils

Ils nous racontent...

Quand la passion se transmet en héritage

En Bugey, les domaines sont souvent des histoires de famille. De belles histoires guidées par la passion, où les générations se suivent et poursuivent chacune à leur tour l’héritage du passé. A la rencontre de deux domaines, où père et fils mènent la barque à 4 mains.

Domaine Dufour, Massignieu-de-Rives

A Massignieu-de-Rives, aux portes des Savoie et à l’extrême Sud du Bugey, le domaine Dufour déjà vu s’enchainer 4 générations de passionnés, et bientôt 5. Créé par l’arrière-grand-père de Laurent Dufour, le domaine a évolué de la polyculture à la vigne uniquement, agrandissant la surface exploitée de 3 à 7.8 hectares aujourd’hui, conduits en agriculture HVE depuis 2 ans. Chardonnay, Altesse, Gamay, Pinot Noir, Mondeuse, la variété de l’encépagement donne des vins de toutes les couleurs, et même avec des bulles sur les Bugey Brut. Quand il a repris le domaine après son père, Laurent a d’abord marché dans ses pas, avant petit à petit d’impulser son style à la vigne, en limitant les intrants et favorisant l’enherbement, puis à la cave, notamment sur les températures de vinification. Aujourd’hui, il peut compter sur l’aide de son fils ainé Benoit. La 5ème génération est dans les starting blocks, à l’aise en matière de gestion et de techniques de commercialisation. En réalité chez les Dufour, complémentarité et complicité sont la solution pour envisager avec sérénité le passage de relai à la prochaine génération.

Domaine Buffard

Au cœur du village de Cerdon, le domaine Buffard se morcelle en petites parcelles totalisant 5 hectares de vignes, le gamay en cépage principal, et de l’AOP Cerdon sec ou demi-sec dans les bouteilles. Sylvain, ancien mécanicien, s’est reconverti pour prendre la suite de son père, après s’être formé en Allemagne, en Suisse et dans le sud de la France. Il insuffle depuis l’année dernière un vent de progrès au domaine Buffard, le progrès dans la continuité. La conversion en agriculture biologique pousse la démarche HVE niveau 3 déjà en place un peu plus loin. Là où Claude Buffard avait supprimé les insecticides et limité les désherbants, Sylvain aboutit le process en initiant une conversion en bio. La nouvelle génération est aussi porteuse de diversification avec un encépagement plus varié : du chardonnay et du pinot noir en plus du traditionnel gamay, pour produire des blancs et des rouges tranquilles de belle qualité, sans intrants. Les essais ont convaincu Claude et le duo se lance désormais dans une aventure de toutes les couleurs ! 4 mains, 2 têtes, beaucoup de partage d’expériences et surtout la volonté commune d’écrire la suite de l’histoire du domaine Buffard.