Retour à la liste

L’exploitation en fratrie : frère et sœur, vignerons à quatre mains

Ils nous racontent...

A grandir ensemble, les passions se transmettent et se ressemblent. Dans le vignoble du Bugey, lorsque frères et sœurs travaillent main dans la main, les exploitations vont bon train. Souvent légataires d’une tradition familiale, les fratries perpétuent héritage, savoir-faire et ce supplément de cœur qui donnent aux vins du Bugey leurs personnalités si singulières. Quand frères et sœurs veillent aux raisins, les vins le leur rendent bien. Zoom sur quatre fratries, passionnées jusqu’à la dernière goutte.

Domaine BALIVET

Cécile et Vincent ont hérité du domaine de leur père, Philippe Balivet, ancien maire de Mérignat et « instigateur » de la méthode ancestrale. Là où auparavant les fermentations et la gazéification de l’AOC Cerdon étaient parfois aléatoires, Philippe Balivet a opposé une méthode fiable avec blocage de la fermentation alcoolique par le froid, filtration puis prise de mousse en bouteille. A croire que l’avant-gardisme se transmet dans les gènes : Vincent et Cécile Balivet ont converti le domaine familial en agriculture biologique dès le milieu des années 80. Avec 7 hectares de Gamay et de Poulsard posés sur les pentes pierreuses de Mérignat, la fratrie Balivet fait fit de la rudesse du travail manuel des vignes pour produire un Cerdon tout en dentelle.

Domaine de la Bélière

Gaël RONGER a rejoint sa sœur Céline sur l’exploitation familiale en 2016. De leur binôme est née l’EARL « Domaine de la Bélière », à Bohas-Meyriat-Rignat. Leurs 7.85 hectares de vignes conduits en agriculture raisonnée ont pris racines sur les communes de Saint Martin-Du-Mont, Bohas-Meyriat-Rignat, Ceyzériat et Briord. L’arrivée de Gaël fut l’occasion d’agrandir l’exploitation et de proposer de nouveaux produits : AOC Cerdon, AOC Bugey Brut, Rosé, Pinot Noir, Roussette de Montagnieu et Chardonnay. Certifié HVE (Haute Valeur Environnementale), le Domaine de la Bélière agit pour la préservation de l’environnement et la typicité du terroir bugiste, des valeurs chères à la fratrie Ronger.

Caveau Roux & Fils

Pascale a rejoint le caveau aux côtés de son frère François, alors que Laurent, le dernier de la fratrie gère l’exploitation laitière. Regroupés en Gaec, les trois frères et sœurs font vivre l’héritage familial créé en 1936 par leurs ancêtres. Maitrise de philosophie et de lettres modernes en poche, Pascale a cédé à la passion et s’est affranchie d’un bac pro agricole pour s’installer avec ses frères à Saint-Champ Chatonod. Ensemble, ils défendent leurs métiers et les vins du Bugey avec une ferveur qui en dit long. Le coup de cœur de Pascale : le Pinot Noir, un vin frais et soutenu issu de vieilles vignes plantées en 1976 par ses grands-parents. « Dans ce vin on retrouve la terre des ancêtres »

Domaine Bollache Arcan

Dans la petite vallée du Bévieur, Michel Bollache et sa sœur Agnès Arcan perpétuent une tradition vieille de 11 générations. Autant dire que le savoir-faire des vins du Bugey coule dans leurs veines. Dans ce coin de Bugey préservé, le frère et la sœur gèrent 4.8 hectares de vignes plantées en 1650 sur des pentes vertigineuses. Une concentration aromatique rare, les bons soins permanents de Michel et Agnès et un environnement sain sont le terreau fertile de vins expressifs caractéristiques du Bugey. Dans la famille, l’amour de la terre est un héritage : Jean, Marie et Paul Arcan, les enfants d’Agnès, s’occupent de l’élevage des agneaux dans les pâturages entourant les vignes, alors que Philippe Bollache, le frère de Michel et Agnès, produit du comté dans un village voisin.